Réformes des rythmes scolaires : résultats de la consultation des parents dans le 13e

A l’initiative d’Europe Ecologie – les Verts, un questionnaire a été distribué devant des écoles des différents quartiers du 13ème arrondissement. Avec plus de 250 réponses il est possible de tirer quelques enseignements, même si cette enquête n’a pas la prétention d’être parfaitement représentative de l’opinion de l’ensemble des parents. Tout d’abord il faut constater que les réponses apportées aux premières questions relatives aux heures de sortie et à la fréquentation de l’étude ou du centre de loisirs, font apparaître une grande similitude avec l’ensemble des écoliers parisiens. 

Pour lire ou télécharger les résultats du questionnaire.

Pour lire ou télécharger le questionnaire.

Ainsi près de 85% des élèves restent à l’école les mardis et vendredis jusqu’à 16h30 et plus des ¾ fréquentent l’étude quotidiennement ainsi que le centre de loisirs. On constate donc que plus  de 75% des enfants restent dans les locaux scolaires de 8h30 à 18h quatre jours par semaine et près de 30% cinq jours par semaine.

En ce qui concerne les activités périscolaires, on assiste à une répartition assez large des points de vue. Si près de la moitié des parents estiment que les activités proposées présentent une variété suffisante, plus d’un tiers regrettent néanmoins un choix trop restreint. Le respect du choix des enfants est encore plus segmenté avec 60% qui estiment que le choix a été plus ou moins respecté.  Le jugement sur la qualité des activités en termes de contenu et d’animation est plutôt positif même si une forte minorité de parents est critique (38%).

En conclusion les parents restent cependant très majoritairement défavorables aux nouveaux rythmes scolaires (55% contre 20%) et sont encore plus nombreux à trouver que leurs enfants sont davantage fatigués (58% contre 9%). La segmentation par niveau confirme que c’est en maternelle que les parents constatent une plus grande fatigue à hauteur de 66%. Les enfants qui sortent à 15h les mardis et vendredis ne présentent pas une moindre fatigue, bien au contraire.

 

 

Remonter