Vélib’ – La concession à Decaux est encore épinglée

SMS sur Vélib'

Un rapport de la Chambre régionale des comptes (CRC) épingle la gestion de Vélib’ depuis cinq ans. En particulier en 2010, selon le rapport, plus de 5000 vélos manquaient dans le parc métropolitain, soit un déficit d’investissement de la part de Decaux de plus de trois millions d’euros. Plus généralement, sur plusieurs aspects, l’enquête de la CRC montre un rapport de force insuffisant entre la Ville et le publicitaire : la première n’a par exemple jamais saisi la possibilité qu’elle avait d’établir un audit sur les comptes de l’exploitant. Par le passé, la Ville s’était déjà distinguée en renonçant notamment à des pénalités auxquelles elle avait droit s’élevant à plusieurs millions d’euros.

Pour les éluEs écologistes, ces dérives à répétition sont la conséquence logique et regrettable de la mise sous tutelle d’un moyen de déplacement innovant –le vélo en libre-service – au bénéfice du tout-puissant publicitaire.

« Année après année, la Ville paie au prix fort son refus initial de mettre en place Vélib’ en régie publique, comme l’avaient proposé les écologistes » souligne Sylvain Garel, coprésident du groupe EELVA au Conseil de Paris. « Quand on fait du vélo les mains liées, on finit toujours par déraper ! »

 

Communiqué des éluEs EELVA au Conseil de Paris – 6 novembre 2012

Remonter